Matériel et méthodes

L’intelligence artificielle

Pour commencer, il nous a fallu récolter des images sous-marines.
Nous avons annoté ces images. Cette étape consiste à dessiner des rectangles autour des poissons et autres espèces présentes sur les images et d’affecter un label correspondant au nom de l’espèce.
Ensuite, nous avons entraîné l’intelligence artificielle à reconnaître les différentes espèces sur la base des images annotées.
Enfin, nous avons testé l’intelligence artificielle sur de nouvelles images afin d’évaluer ses performances de détection et de précision.

Le pilotage du chalut

Une fois les espèces détectées et reconnues par l’IA, il faut être capable de piloter le chalut.
Il existe deux possibilité :

  • l’espèce détectée est ciblée par le pêcheur
  • l’espèce détectée n’est pas ciblée par le pêcheur

Si l’espèce est ciblée, l’IA pilote le chalut pour la capturer sinon l’IA laisse repartir l’espèce.

Du chalut prototype en bassin d'essais au navire du pêcheur professionnel : tests au bassin d’essai de Lorient et tests grandeur nature en mer sur un navire océanographique.